Grasse, capitale de la haute parfumerie

Grasse, capitale de la haute parfumerie

Nichée sur les altitudes de l’arrière-pays de Cannes, la ville de Grasse est considérée depuis le XVIIe siècle comme la capitale mondiale du parfum. Elle regorge de cultures florales, notamment des tubéreuses, des jasmins, des roses, des violettes, du mimosa, de la lavande, etc. aux effluves particuliers. Son activité économique s’appuie généralement sur la parfumerie. Les parfums de Grasse font partie des plus célèbres dans toute la Planète. Outre ses magnifiques fleurs qui exhalent de douces senteurs, cette commune provençale constitue la principale source des grandes créations parfumées. Elle est très reconnue grâce à son savoir-faire d’exception dans ce domaine. Son patrimoine riche en histoire et en culture vaut bien un détour.

L’histoire de Grasse

Fondée au VIIe siècle, la ville de Grasse est une commune du département des Alpes-Maritimes, dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Elle se démarque à première vue par ses champs de fleurs et ses plantes aromatiques. Plus d’une trentaine d’industries de parfums s’y trouvent, dont certaines maisons font partie des plus réputées dans ce secteur. Cette commune est bien chargée en histoire depuis le XIIe siècle. Durant cette époque du Moyen Âge, elle s’est spécialisée dans le tannage de cuir, qui a acquis au fil du temps une grande réputation.

Certes, les cuirs de Grasse étaient de bonne qualité, mais ils sentaient très mauvais à cause de l’usage des excréments et des urines d’animaux. Porter des gants confectionnés avec cette matière n’a donc pas plu à la noblesse. Découle de cette situation l’idée de fabriquer des modèles faits en cuir parfumé suivant la méthode orientale. Le processus consiste à immerger le textile dans un bain de senteur pour chasser les odeurs désagréables et le parfumer. Au XVIIe siècle, les gantiers parfumeurs développent des gants parfumés avec des onguents à la frangipane et à la provençale.

Le passage du tannage à la parfumerie

Le concept provient du tanneur Jean de Galimard, qui a créé en 1747 la Parfumerie Galimard. Il a donné une paire de gants parfumés à Catherine de Médicis, qui les a vraiment appréciées. En les enfilant, la bonne odeur se répandit dans la Cour et impressionna toute la haute société. C’est ce qui constitue le début de la réputation de la capitale mondiale du parfum.

L’industrie du parfum a connu un grand succès et supplante petit à petit le tannage. Les parfumeurs ne cessent de se développer. Les extraits utilisés pour la fabrication du parfum sont issus des fleurs cultivées localement. Des milliers de fragrances sont développées au fil des siècles. Parmi les plus rares, il y a la fleur d’oranger, la lavande, la violette, la rose, le myrte, le jasmin, la rose de mai, le géranium rosat, la tubéreuse, etc.

La naissance des parfumeries touristiques

Au milieu du XVIIIe siècle, les premiers concurrents commencent à apparaître au sein de l’univers du parfum. Le commerce se diversifie et attire au fil du temps des étrangers, ce qui incite la ville de Grasse à importer des senteurs exotiques telles que la vanille. Plusieurs grandes maisons de parfumeurs à Grasse sont devenues de renommée internationale et ouvrent leurs portes au grand public. Leurs produits se caractérisent par leurs qualités très prometteuses.

En 2018, les savoir-faire liés à la fabrication de parfum dans le Pays de Grasse sont reconnus parmi la liste du Patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. Elles concernent la culture des plantes à parfum, la bonne compréhension des matières premières et l’art de fabrication proprement dite. La maison Fragonard, l’usine historique Bastide Molinard et la parfumerie Galimard sont les plus mythiques de parfumeurs, qui maîtrisent bien l’art de la parfumerie grassoise.

L’ouverture du Musée international de la parfumerie

En 1926, le premier musée du parfum de la ville de Grasse est installé à l’intérieur de la parfumerie Fragonard. Il contient une multitude d’objets uniques et précieux qui ont marqué toute l’histoire du parfum, pour les hommes ou pour les femmes, comme les anciens flacons, coffrets et alambics.

Ouvert en 1989 et rénové en 2007-2008 dans son centre historique, le musée international de la Parfumerie est entièrement consacré à la fascinante activité de la parfumerie. De nombreuses collections depuis 4000 ans, qui relatent l’historique depuis les civilisations anciennes jusqu’à aujourd’hui, sont à découvrir en visite guidée.

Les grands parfumeurs peuvent y découvrir tout sur l’univers parfumé, comme les végétaux, en fonction de leur note olfactive (fruitée, boisée, florale, épicée ou musquée). Ce musée également met en avant l’art des flacons et présente une collection d’objets intéressants. Il est possible d’y personnaliser votre précieux flacon.

Le secret sur le savoir-faire des parfums de Grasse

Si la parfumerie grassoise a gagné autant de réputation mondiale, c’est qu’elle renferme de multiples savoir-faire traditionnels et historiques. Son avantage réside surtout sur sa capacité à magnifier les matériaux nobles en produisant des parfums exceptionnels avec des senteurs originales. En premier lieu, il y a la culture des plantes à parfum. La ville des tanneurs maîtrise tout, depuis la préparation du sol, les compétences botaniques, telles que la méthode de greffage, jusqu’à la cueillette. Certaines grandes marques disposent même de champs de plantations de fleurs. Entre autres, Chanel cultive par exemple des jasmins et des roses pour créer son eau de parfum.

Vient par la suite la connaissance des matières premières naturelles requise dans la création du parfum et les méthodes de transformation appropriées. Cette étape comprend les différentes techniques d’extraction des essences odorantes des fleurs, qui sont également utilisées dans la fabrication d’arômes alimentaires et des produits cosmétiques. Toutes ces richesses rendent la capitale du parfum, une destination incontournable lors d’un passage en Côte d’Azur. En plus, la ville de Grasse produit des concentrés ou « jus », qui sont mélangés avec de l’alcool (80 %) pour donner du parfum.

La fragrance de la parfumerie de Grasse bénéficie d’un aspect assez particulier. Elle est créée suivant la pyramide olfactive légendaire : note de fond, note de cœur et note de tête. Grâce à son processus d’extraction et de distillation spécifique, elle permet de diffuser des odeurs exceptionnelles. Vous n’avez qu’à appliquer l’essence sortant de l’alambic sur un tissu ou de la laine, puis faire claquer ceci dans l’air afin de pouvoir exhaler le nouveau parfum. À noter que de nombreux parfums mythiques sont créés dans la ville de Grasse, notamment Dior, Chanel, Rochas, etc. De toute évidence, c’est le royaume des parfums !

Découvrez nos parfums de Provence

1 de 4