L’histoire de la parfumerie : de l’antiquité à aujourd’hui

L’histoire de la parfumerie : de l’antiquité à aujourd’hui

En sortant de la douche, après le rasage ou avant de sortir de la maison, les amateurs de luxe et d’élégance aiment se parfumer à tout moment. Ce domaine connaît un fort succès. Actuellement, une multitude de fragrances est disponible sur le marché. Des millions de flacons de parfum sont vendus chaque jour dans le monde entier. Mais derrière ces odeurs fascinantes se cache un passé très riche et intéressant. En fait, le parfum est loin d’être un produit récent comme on le pense. Il a déjà existé depuis de nombreux siècles. Faisons ensemble un petit détour sur l’histoire de la parfumerie.

Pourquoi a-t-on créé le parfum  ?

Le parfum est un véritable accessoire de mode au quotidien. Hommes et femmes l’utilisent pratiquement chaque jour. Il s’agit d’un mélange entre la chimie et la créativité. Le domaine de fabrication de parfums contribue actuellement à la croissance de l’économie de certains pays.

On appelle parfumeur la personne qui crée un parfum et la parfumerie désigne l’activité proprement dite ainsi que l’industrie. Ce métier de parfumeur est étroitement lié à celui du gantier pour répondre à certains besoins spécifiques, dont la fameuse tradition de gant parfumé.

Le concept remontait au Néolithique. À ce moment-là, les hommes de la Préhistoire utilisaient des résineux pour aromatiser leur nourriture. Ils se servaient également des essences extraites de certains végétaux pour intimider les gibiers à la chasse. Dans le domaine thérapeutique, il est possible de vaporiser de l’odeur parfumée dans une pièce pour la désinfecter et faire reculer les épidémies.

À l’époque, la peste noire a fait un ravage. Les patients ont bu de l’huile essentielle de romarin pour se purifier le corps et la peau. À noter que le premier parfum de l’histoire de la parfumerie est conçu à base d’eau de romarin, d’eau de rose ainsi que de fleur d’oranger. Selon la légende, il constituait un excellent élixir de beauté. La pomme de senteur est aussi une boule odorante à visée prophylactique. Sans oublier le fait que le parfum est très prisé pour dissimuler les odeurs désagréables du corps.

L’origine de la parfumerie : de l’Antiquité au Moyen Âge

L’histoire du parfum a commencé à la plus haute Antiquité, durant laquelle l’homme préhistorique exploite les propriétés odorantes des végétaux pour la chasse ou la cuisine. La douce fragrance a repris ce mode d’utilisation actuel à partir de la civilisation égyptienne. Pour marquer sa féminité et préserver sa jeunesse, Cléopâtre avait l’habitude de prendre son bain de lait d’ânesse parfumé.

Les Égyptiens utilisaient également des onguents, des résines, des liqueurs, des encens et des huiles parfumées dans leurs rituels d’embaumement. Conçues par de grands parfumeurs de l’époque, ces compositions odorantes étaient importantes pour honorer leurs dieux dans les cultes. En brûlant des essences aromatiques, une fumée odorante se dégageait et s’élevait pour pouvoir communiquer avec le divin.

La civilisation gréco-romaine a pris le relais dans l’histoire de la parfumerie. Si les Grecs ont développé de nouvelles senteurs, les Romains se sont tournés vers l’usage de composés odorants à des fins médicinales. Le parfum est devenu un accessoire de mode et un atout de séduction comme il est aujourd’hui au XVIe siècle. Depuis lors, les produits aromatiques ne cessent d’augmenter.

Durant ces époques, le parfum pouvait être extrait à la fois des matières premières végétales (plantes aromatiques, fleurs…) et animales (ambre, musc). La technique de distillation dans l’art de la parfumerie est apparue avec la confection de l’alambic. Elle a marqué un tournant dans cette histoire.

De la Renaissance vers l’apparition de la parfumerie industrielle

La période de la Renaissance est la plus marquée par l’histoire de la parfumerie française. Elle symbolise la naissance des notes olfactives dans ce domaine telles que le musc, l’ambre, la vanille, le jasmin, la tubéreuse, le cacao ou encore le poivre. Le grand public commence à apprécier ce produit pour se faire plaisir, marquer le raffinement et le rang social. Les senteurs fleuries sont devenues tendances pour les femmes.

La commercialisation des substances odorantes a connu un véritable essor. L’arrivée de nouvelles matières premières a favorisé de nombreuses possibilités en matière de produits parfumés : les eaux de senteurs florales ou fruitées, les parfums à sillage, les bains de bouche parfumés (gingembre, clou de girofle…), les pommades, les huiles… Bref, la collection aromatique s’enrichit de plus en plus. Entre autres, les poudres parfumantes à l’iris, la violette ou la rose musquée sont parfaites pour les cheveux.

Le début de l’histoire de la parfumerie moderne

Le XIXe siècle est marqué par le succès de l’eau de Cologne aux agrumes grâce à l’Empereur Napoléon. À la différence des eaux de parfum, les eaux de Cologne ne durent pas très longtemps, mais leur fraîcheur est indéniable. Cette époque a également connu la naissance du premier parfum moderne, fabriqué avec des molécules synthétiques, dont la vanilline, la fève tonka et la coumarine. Ces éléments sont encore contestés dans la parfumerie de luxe.

De même, cette période constitue un véritable tournant technologique dans l’histoire de la parfumerie. C’est à ce moment que de nouvelles méthodes d’extraction naturelle sont inventées. Bon nombre de parfumeurs se lancent également à créer un parfum spray ou vaporisateur. La production en série de flacons est en plein essor.

Au XXe siècle, le parfum s’intègre de plus en plus au quotidien, même celui des hommes. À chacun sa fragrance favorite. Les grandes marques font leur apparition et créent plusieurs parfums iconiques : La Vie est Belle en 1949, Chanel N° 5 en 1921, Miss Dior de Christian Dior en 1947, L’Air du Temps de Nina Ricci en 1948, Black Opium d’Yves Saint Laurent en 1977, etc. Certains produits de la parfumerie française ont gagné plus de notoriété comme Guerlain, Roger & Gallet, Bourjois, Caron, etc. Le concept se développe et se démocratise.

Et de nos jours  ?

Les parfums originaux et modernes deviennent plus accessibles. Bon nombre de produits odorants permettent de diffuser actuellement des odeurs délicates comme les bougies parfumées, les eaux fraiches, etc. Ils répondent à différents besoins : sensualité, émotion, authenticité, originalité, etc. Les parfumeurs se montrent plus ouverts dans leur création. Les parfums masculins intègrent donc plus de douceur et les parfums pour femme produisent des effluves plus violents. Les fragrances mixtes pullulent aussi sur le marché. De nombreux parfums modernes redécouvrent les vertus allouées à l’époque aux odeurs et s’accrochent à des thèmes plus particuliers, notamment la santé et le bien-être.

Découvrez nos parfums de Provence

1 de 4